Ville de Challans

Site officiel de la Ville de Challans (Vendée)
Vous êtes ici : Accueil >> Vivre ici >> Vie associative >> Portraits dassos >> Ariel et Caliban

Ariel et Caliban

L’association Ariel et Caliban propose des cours de théâtre et d’improvisation pour tous les âges. Nous avons rencontré Véronique Blin, sa présidente et Élise Ploquin, professeure et comédienne professionnelle. 

Créée au début des années 2000, Ariel et Caliban tire son nom de deux personnages de fiction imaginés par William Shakespeare pour l’une de ses pièces, « La Tempête ». « Les créateurs de l’association ont choisi ce nom car Ariel a la tête dans les étoiles et Caliban est bien ancré dans le sol, ce qui correspond parfaitement à la symbolique du théâtre », détaille Véronique Blin, la présidente. Chaque semaine, l’association accueille une vingtaine d’adultes et une trentaine d’enfants sur cinq créneaux ouverts aux enfants, adolescents et adultes à la ferme de la Cailletière. « Le travail effectué au cours de l’année, de septembre à mai, donne lieu à un grand spectacle annuel, au mois de juin », explique la présidente. À cette occasion, toutes les générations sont réunies sur la scène du théâtre Le Marais le temps de trois représentations ouvertes au grand public.

Pourquoi décide-t-on de faire du théâtre ? Quand on pose la question aux premiers concernés, les réponses fusent : s’exprimer, se surpasser, se défouler, s’amuser entre amis, vaincre la timidité… Pour Élise Ploquin, professeure, le théâtre permet de « travailler sur la concentration, explorer son imagination et approfondir sa maîtrise de la langue » mais aussi apprendre à « écouter l’autre, observer et se maîtriser ». Après un premier trimestre consacré au jeu via des exercices de théâtre, l’année se poursuit par la mise en scène d’une pièce. « Certaines pièces sont des extraits de pièces déjà existantes, d’autres sont de totales créations où les élèves prennent part à l’écriture », précise Véronique Blin. Le théâtre revêt aussi un aspect social, comme le souligne Élise Ploquin : « il rassemble des gens d’horizons différents, de tous les milieux sociaux. »

L’impro, une autre forme du théâtre

Outre les cours de théâtre, Ariel et Caliban a ouvert deux créneaux (l’un pour les adolescents,  l’autre pour les adultes) dédiés à l’improvisation théâtrale. Ici, on ne parle plus de comédiens mais de « joueurs » ou d’« improvisateurs » dont les principales qualités sont la répartie et la spontanéité. Pour la professeur, « l’impro est vraiment à part ». Pas de texte à apprendre, juste de l’improvisation autour d’un thème mais « il faut être encore plus concentré et à l’écoute que dans le théâtre traditionnel ».

Au fur et à mesure des exercices, les improvisateurs explorent de nouveaux terrains et font des expériences avec plus ou moins de réussite. « Ça aide à rester humble ! Heureusement, il y a une vraie bienveillance entre les joueurs et les spectateurs ». Ces derniers ont cependant le dernier mot puisque c’est à eux de désigner le gagnant entre les deux équipes qui s’affrontent, lors des « matchs d’impro ». Des matchs d’impro qui ont lieu une fois par trimestre à la ferme de la Terrière et ponctuellement dans la région, selon les invitations.

Le théâtre et l’impro sont à la fois différents et similaires. Dans l’un comme dans l’autre, il règne en tout cas une bonne ambiance entre les protagonistes et « on rigole bien », parole de théâtreux !

 

Facebook : @arieletcaliban

www.challans.fr - mai 2018

> Retour vers "Portraits d'assos", notre page consacrée aux associations challandaises