Ville de Challans

Site officiel de la Ville de Challans (Vendée)
Vous êtes ici : Accueil >> Patrimoine : de curieux noms de rues...

Patrimoine : de curieux noms de rues...

Publié le mardi 24 mars 2020

Vous êtes-vous déjà demandé(e) à quoi faisaient référence certains noms de rues de Challans ? Voici quelques éléments de réponse…

C comme… Caillou Blanc

Mais quel est donc ce mystérieux « caillou blanc » qui a donné son nom à cette rue ? Guy Perraudeau, dans Challans, regards sur le passé, explique que le « caillou blanc » fait référence à un culte préhistorique, vraisemblablement un culte des morts. Le Dr Beaudoin mentionne de son côté la présence sur ce secteur d'un dolmen, détruit vers 1880. À l’angle de la rue du Landa et de la rue du Caillou Blanc, il y avait également autrefois un moulin à vent : le Moulin du Caillou.

C comme… Cimetière Breton

D’où tire son nom le chemin du Cimetière Breton, situé entre les routes d'Apremont et de Commequiers ? La Bloire, à l’image du pays maraîchin, était frontalière de la Bretagne au Moyen-âge. Au XIVe siècle, une troupe de Bretons libéra des prisonniers du château d'Apremont. En prenant la fuite, ils rencontrèrent des soldats poitevins. La bataille eut lieu à la Bloire et d'après la légende, les Bretons furent massacrés et enterrés sur place.

G comme… Gué aux Moines

Il existait autrefois un fossé qui descendait vers le marais et coupait un chemin qui reliait l’ancien chemin du Pont Abert (route de Beauvoir) au chemin de Challans au Perrier (route de St-Jean-de-Monts). Traverser ce fossé nécessitait un gué : le Gué aux Moines. On sait également que ce sont des moines qui, vers l'an 800 (sous Charlemagne), reçurent la mission de « faire reculer la mer ». C'est particulièrement vrai à Challans puisqu'ils s'attaquèrent à l'île d'Amour, à quelques centaines de mètres de la place des Marronniers, afin de la sceller définitivement au bourg. Peut-être sont-ils à l'origine des travaux qui permirent l'établissement du Gué aux Moines ? Les fossés partaient tous du bourg et permettaient, en utilisant la pente naturelle, d’évacuer vers le marais les eaux de pluie et vraisemblablement une bonne partie des eaux usées. Le bourg de Challans était entouré d’une ceinture de fossés ou ruisseaux et les gués étaient nombreux.

R comme… Redoute

Connaissez-vous la rue de la Redoute, qui se trouve entre la place de Gaulle et la rue Calmette ? Une redoute est une petite fortification militaire isolée. Lors de la bataille de Challans, le 6 Juin 1794 au cours des guerres de Vendée, il y avait une « redoute » proche de l’ancienne gendarmerie qui faisait l'angle de la Grande Rue (rue Gambetta) et de l'allée des Soupirs (celle-ci cheminait alors jusqu'à la rue Gambetta). Il est probable que cette redoute gardait ainsi une des entrées menant directement au bourg.

T comme… Tuilerie

On accède à l’impasse de la Tuilerie depuis la rue Pauline de Lézardière, face au Pôle emploi. Une tuilerie se situait ici, à proximité du bois des Bourbes où l’argile alimenta longuement les briqueteries. La fabrication de tuiles et de briques était autrefois courante à Challans, notamment dans le village de la Bloire. À partir du XIXe siècle, la fabrication et la cuisson des tuiles, qui couvrent la majorité des maisons, est une activité saisonnière et complémentaire aux travaux des champs. 88 « feux » sont alors en activité à la Bloire.

Et aussi…

Certains lieux-dits nous rappellent la présence de la mer, d'un port, la nature d'un terrain. Les Écobuts désignaient une terre préparée par le feu pour être mise en exploitation après avoir été défrichée. D’autres lieux sont liés à une action. Celle d’un homme ou d’un groupe d’hommes, par exemple. Ainsi, Toqueloup rappellerait qu’à cet endroit, un loup a été tué à coups de bâtons. Risque tout est certainement lié à un personnage qui n’avait pas froid aux yeux… 

Sources : Éric CROIZÉ, Société d’histoire et d’études du Nord-ouest Vendée, Fernand AIRIEAU, Guy PERRAUDEAU dans Challans : regard sur le passé