Ville de Challans

Site officiel de la Ville de Challans (Vendée)
Vous êtes ici : Accueil >> Portrait : un Challandais expatrié au Japon

Portrait : un Challandais expatrié au Japon

Publié le lundi 18 novembre 2019

Valentin Auvinet vit à Osaka (Japon), à 9 998 km à vol de canard de sa cité de naissance, Challans ! Il nous explique les raisons de cet exil au « pays du soleil levant » et nous fait part de son attachement à la Vendée.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

J’ai fait la plus grande partie de ma scolarité à Challans, de la maternelle au lycée (Bois du Breuil, Debouté, collège Milcendeau, lycée Francois Truffaut). J’ai continué mon parcours à Nantes pour un BTS Informatique puis au Royaume-Uni pour une Licence Informatique, Internet et multimédia et enfin à Lille pour un Master e-commerce. Je suis resté plusieurs années à Lille avant de partir aux États-Unis à San Francisco, où j’étais responsable d’une startup spécialisée dans la sécurisation des paiements sur Internet. Je réside aujourd’hui à Osaka, au Japon.

Qu’est-ce qui vous a amené au Japon ?

Nous sommes arrivés en famille à Osaka depuis maintenant un an. Nous sommes arrivés ici pour le travail où j’ai pris le poste de Directeur de l’informatique de Décathlon Japon. C’est passionnant et vraiment dépaysant ! Cela touche aussi bien aux outils déployés en magasin (gestion du stock, approvisionnement des produits, gestion clients) qu’au e-commerce. Je dirige une petite équipe et nous sommes fiers d’avoir ouvert le premier magasin Decathlon Japon au mois de mars !

Ce n’est pas la première fois que vous travaillez à l’étranger. D’où vient cette attirance pour ce type de challenges ?

J’ai eu la chance de beaucoup voyager avec mes parents en étant plus jeune (Espagne, Portugal, Turquie, Pays-Bas, Royaume-Uni...). Pour ma Licence, j’ai habité au Pays de Galles pendant deux ans, ce qui m’a permis de devenir autonome dans la vie de tous les jours et de bien maîtriser l’Anglais. J’aime beaucoup découvrir de nouveaux pays avec des cultures et langues différentes. Avec ma femme, nous étions tombés amoureux du Japon lors d’un voyage il y a cinq ans et quand l’occasion s’est présentée, nous n’avons pas hésité une seule seconde ! Et nous ne regrettons pas notre choix.

"On reste toujours Français même loin de sa terre natale !"

Le Pays de Galles, les États-Unis, le Japon… En effet, ce sont des cultures différentes !

À chaque fois, c’est différent car les repères changent. L’avantage des pays anglophones, c’est qu’il y est facile de communiquer et d’y prendre ses marques rapidement. Pour le Japon, je ne maîtrise pas la langue et tout est tellement différent (nourriture, culture…), et ils ne parlent pas Anglais donc il faut s’adapter !

Pouvez-vous nous décrire les Japonais ? La vie au Japon ? 

Les Japonais ont un art de vivre très porté sur le collectif et la bienveillance, ce qui rend la vie très agréable. Le pays est très sûr, ici les enfants prennent le métro seul à partir de six ans et on laisse généralement la maison ouverte… un peu comme en Vendée (rires). J’aime vraiment beaucoup ce très beau pays qui mélange culture ancestrale et high tech.

Avez-vous supporté les Bleus à la Coupe du monde de rugby qui se déroulait au Japon du 20 septembre au 2 novembre ?

Bien sur, on reste toujours Français même loin de sa terre natale ! J’ai eu la chance d’aller voir des matchs à Osaka et Kobé.

Voir aussi

> Portrait de Loryn Nounay, une Challandaise aux Folies Bergère !

Vous êtes expatrié(e) ? Vous habitez à des kilomètres de Challans ? Vous voulez partager avec les internautes votre expérience loin de votre ville d’origine ? Contactez-nous à l'adresse web@challans.fr en nous présentant en quelques lignes votre parcours ! Cela donnera lieu à un portrait à retrouver sur challans.fr et Facebook.