Ville de Challans

Site officiel de la Ville de Challans (Vendée)
Vous êtes ici : Accueil >> Rythmes scolaires : vers un retour à la semaine de 4 jours

Rythmes scolaires : vers un retour à la semaine de 4 jours

Publié le mercredi 20 décembre 2017

En juillet dernier, la Ville avait décidé de maintenir la semaine scolaire à 4 jours ½ à la rentrée 2017 et profiter de cette année scolaire pour se laisser le temps de la réflexion et consulter les acteurs directs et indirects impactés par la réforme (enseignants, parents, associations…).

Les réussites de la réforme

La semaine de 4 jours et demi a permis une matinée de travail supplémentaire pour les écoliers et une meilleure coopération éducative entre parents, enseignants et animateurs. Le personnel d’animation qui intervient sur le temps du midi et aux accueils périscolaires a désormais une place reconnue dans les écoles.

Les Temps d’Activités Périscolaires sont appréciés par les enfants de l’élémentaire qui sont nombreux à les fréquenter et qui sont contents d’avoir des journées de travail plus courtes.

Les difficultés de la réforme

La réforme est surtout décriée par la difficulté de sa mise en œuvre et par le fait que les écoles privées n’y participent pas (le mercredi est toujours chômé). Afin de ne pas cliver les enfants des écoles publiques et privées qui s’inscrivent dans les associations sportives et culturelles, la Ville avait décidé de ne pas attribuer de salles aux associations le mercredi matin. Cela a contribué pour certaines associations à concentrer tous les créneaux sur les soirées et pour d’autres à diminuer leurs offres.

La dissociation des temps scolaires des écoles privées et publiques entraîne également des choix d’inscription des parents en fonction de leur opinion au sujet des mercredis (baisse des inscriptions dans les écoles maternelles publiques au profit des écoles privées).

La réforme est aussi décriée par l’impact financier qu’elle fait supporter aux collectivités, les coûts n’étant pas complètement compensés par l’Etat. La Ville débourse chaque année 190 000 € et perçoit 80 000 € d’aides. Ainsi la Ville soutient cette organisation à hauteur de 130 € par enfant.

Au niveau des moyens humains, la Ville rencontre tout au long de l’année des difficultés pour recruter des animateurs sur des temps de travail découpés et très partiels. Le turn-over est important dans les équipes.

Familles et enseignants en faveur des quatre jours

Face à ce coût et cet investissement pour la collectivité, cette réforme souffre d’un défaut d’évaluation. Il est difficile d’analyser en toute objectivité les effets bénéfiques attendus par la réforme sur les apprentissages et sur le rythme de l’enfant.

  • La réforme devait permettre de contribuer à améliorer les apprentissages des élèves mais faute d’évaluation chacun ne peut exprimer que des ressentis.
  • La réforme devait respecter le rythme de l’enfant mais un sentiment de fatigue est souvent rapporté surtout en maternelle. Ce constat ne peut pas être réfuté même si tout ne peut pas être attribué aux 4 jours ½. D’autres facteurs externes peuvent agir, comme le déficit de sommeil, des activités extrascolaires qui alourdissent la semaine de l’enfant qui n’a plus le temps de ne rien faire.

En France, depuis la possibilité donnée par le législateur, à la rentrée 2017, 43 % des villes ont déjà fait le choix de revenir à 4 jours et une enquête de l’Association de Maires de France montre que 40 % des communes et 45 % des intercommunalités restantes, soit plus de 80 % des collectivités ont d’ores et déjà envisagé les quatre jours à la rentrée 2018.

Un sondage a permis d’avoir l’avis des familles et des enseignants sur l’organisation souhaitée à la prochaine rentrée. Le taux de réponse de 86 % permet de donner des résultats qui sont représentatifs. Les enseignants et les familles ont répondu majoritairement à 66 % pour un retour à 4 jours d’école. Sur 20 associations qui ont répondu au questionnaire, 18 se sont positionnées pour un retour à 4 jours.

Suite aux résultats de ce sondage, les conseils d’école ont voté pour donner un avis sur l’organisation souhaitée à la prochaine rentrée. Ainsi six ont voté pour un retour à 4 jours et un pour le maintien de la semaine à 4 jours ½.

Le Conseil municipal acte le retour à la semaine de 4 jours

Face à ces éléments, le Conseil Municipal s’est majoritairement prononcé sur un retour à la semaine de 4 jours. Il s’agit ainsi de demander une dérogation auprès de la DASEN pour revenir à 4 jours à la prochaine rentrée. Si la proposition communale est acceptée par les services de l’État soit de la Direction Académique de l’Éducation Nationale, les horaires des écoles feront l’objet d’une proposition de la commune et seront proposés au vote d’un prochain conseil municipal après avoir sollicité les avis des conseils d’école.