Ville de Challans

Site officiel de la Ville de Challans (Vendée)
Vous êtes ici : Accueil >> La ville >> Patrimoine >> Le château de la Vérie

Le château de la Vérie

La construction de ce château remonte au IXe siècle. Il fut construit en partie avec de la pierre du même nom, dont les carrières avoisinantes étaient encore exploitées. Il fut érigé en château fort afin de prévenir les invasions normandes et scandinaves possibles en raison de la proximité du bord de mer.

Les Templiers, moines soldats qui s'étblirent à Coudrie, paroisse située à 10 km de la Vérie, l'une des premières Commanderies de France, en l'an 1130, durent prendre sous leur tutelle ce site, qui n'était pas sans intérêt stratégique à l'entrée du Golfe du Soullandeau.

Il faut attendre le début du XIVe siècle pour que nous apprenions l'existence d'un jehan Belleron "Seigneur de la Vérie". Lui succèdera la famille Frondeboeuf dont une fille Agnès épousera en l'an 1400 Guillaume du Plantis, Chevalier, Seigneur de la Guyonnière, et lui apportera en dot La Vérie.

A la fin du XVIe siècle, Claude du Plantis vendit sa propriété challandaise à André Bouhier, trésorier du Roi Henri IV, qui fera reconstruire la demeure existante, s'inspirant du Château de Beaumarchais à Brétignolles, dont son frère Vincnt était devenu propriétaire.

La dernière descendante de la quatrième génération, Françoise Catherine Bouhier, épousera en 1724 Claude Gilbert Robert de la Salle Lézardière, Seigneur du Poiroux.

De cette union naquirent 12 enfants. L'aîné, Louis Jacques Gilbert, hérita de la Seigneurie de la Vérie. De son mariage avec Dame Marie-Jeanne Charlotte Badaud de la Chaussade en 1748 naquirent 15 enfants, dont Pauline (auteur du célèbre ouvrage "Théories des Lois Politiques de la Monarchie Française") et Jacques Augustin, diacre, qui fut massacré lors de l'attaque de l'Abbaye des Carmes à Paris. Il fut béatifié par Pie XI en 1926 et une stèle fut édifiée dans la propriété, près du Château, afin de rappeler son martyr.

En 1791, le Baron Lézardière accusé d'être l'instigateur d'un complot contre la République, dit "complot de la Proustière", verra son Château incendié, dont une tour située au Sud-Ouest fut entièrement détruite (la deuxième tour menaçant de ruine a dû être démolie en 1848).

Le domaine de la Vérie fut mis sous séquestre en 1792. Il fut exploité par la citoyenne Marie-Jeanne Mornet et son fils Jacques Joseph Aimé, diacre défroqué, qui rêvaient d'acheter le domaine lorsqu'il serait bien national.

En 1801, le séquestre fut levé par le Premier Consul et le château retrouvera ses légitiomes propriétaires qui le vendirent le 25 Ventose An XIII (le 16 mars 1805) à François Armand Boux de Casson, ancien lieutenant de l'armée de Charette. Ludovic et Olivier Boux de Casson y naquirent et furent tour à tour Maires de Challans.

Située route de Soullans, cette magnifique demeure fut restaurée en 1886, en style d'inspiration Renaissance et transformé en hôtel en 1990.

Localisation

110 route de Soullans, Challans