Ville de Challans

Site officiel de la Ville de Challans (Vendée)
Vous êtes ici : Accueil >> La ville >> Dialogue citoyen >> Réunions de secteur

Réunions de secteur

Volonté forte et annoncée de l'équipe municipale : privilégier le dialogue et les échanges entre les Challandais et les élus.

Dans cet esprit, Monsieur le Maire a décidé d'initier en 2012 des réunions de proximité, reconduites en 2015 et 2016.

L'objectif des réunions de secteur

L'objectif de ces rencontres est de donner la possibilité aux habitants d'exprimer leurs préoccupations ou suggestions et ainsi de permettre à l'équipe municipale de prendre les mesures pour améliorer leur quotidien.

Ces échanges sont également l'occasion de présenter les principales opérations menées par la ville sur le territoire communal et surtout sur le secteur concerné.

Déroulement

Les habitants de chaque secteur reçoivent un courrier pour les convier à la réunion avec possibilité de poser leurs questions en amont.

Le Maire se déplace sur site avant la réunion pour aller à la rencontre des habitants du secteur concerné (photo).

Le soir, lors de la réunion, une rapide présentation des principaux projets en cours est proposée avant de laisser la parole aux Challandais présents. Parfois, certains problèmes peuvent se régler très rapidement, d'autres demandent plus de temps et de moyens mais l'équipe municipale répond à toutes les requêtes.

Bien entendu, ce contact direct auprès des citoyens se poursuit au quotidien.

Bilan des réunions de secteur 2015/16

En 2015/16, 1 500 personnes ont pris part aux 10 réunions de secteur, aux salles Louis-Claude Roux.

Presque autant de questions ont été adressées, principalement aux services techniques. La majorité d'entre elles ont été solutionnées, d'autres sont toujours en cours de traitement parce qu'elles nécessitaient une étude, une analyse plus fine, voire des budgets complémentaires.

Priorité à la sécurité routière

Parmi les thèmes les plus abordés, la voirie et la circulation ont fait l’objet de près de la moitié des questions. Très souvent, les administrés relevaient des comportements d’incivisme, notamment dans le domaine de la vitesse. La municipalité utilise alors des appareils électriques qui enregistrent le nombre de véhicules, leur horaire de passage et leur vitesse. Ces contrôleurs de trafic, au nombre de 3, sont installés pendant une semaine. En fonction des résultats et des axes, des aménagements de voirie peuvent être envisagés, comme une écluse, un plateau, des bandes rugueuses ou encore une modification de la priorité. Ainsi, une vingtaine d’écluses - réduction ponctuelle de chaussé à une voie avec un sens prioritaire - a été réalisée en 2016, notamment rue de la Caillonnière, rue de l’Herseau, chemin du Pas et rue de la Poctière.

Stationnement sauvage, attention !

Toujours dans le domaine de la voirie, le stationnement sauvage a fait l’objet de beaucoup de remarques. Nombreux sont les Challandais à regretter ce manque de civisme de la part d’automobilistes qui stationnent leur voiture sans se soucier de l’accessibilité des trottoirs ou de gêner le trafic. Il suffit de circuler aux abords des établissements scolaires aux heures de pointe pour comprendre la situation. C’est pourquoi, en 2016, la municipalité a procédé à l’aménagement du boulevard Jean XXIII en créant une cinquantaine de places de stationnement à proximité du collège St Joseph et en ouvrant une piste cyclable en site propre. De même, un nouvel « espace partagé », à l’instar de ce qui existe rue des Sables, est en phase d’essai rue de la Roche. La rue Carnot devrait suivre. Il s’agit de matérialiser des places au sol à cheval sur le trottoir et la chaussée. Sur les autres axes, cette pratique est interdite et verbalisable !

Environnement, l’affaire de tous

Eclairage public, assainissement, élagage des arbres, crottes de chien ou dépôt sauvage d’ordures, l’environnement au sens large est un thème largement plébiscité par les Challandais. Et pourtant, tout un chacun peut contribuer, par des gestes simples, à préserver son cadre de vie et celui de ses voisins. Ainsi, il est du ressort de chaque administré d’élaguer ses arbres et de tailler ses haies à l’alignement de sa parcelle. Concernant les crottes de chien, les propriétaires doivent être conscients que les déjections canines sont causes de multiples nuisances et inacceptables en termes d’hygiène publique. Ramasser les déjections de son chien est acte de civisme, qui permet, rappelons-le, d’éviter une amende de 68 € ! Il en est de même pour les déchets sauvages déposés autour des points d’apport volontaire. Là encore, il suffit d’aller la déchèterie pour éviter une amende de 35 € minimum.

La municipalité aussi a son rôle à jouer dans la protection de l’environnement. A l’été 2016, un nouveau fonctionnement de l’éclairage public a été mis en service avec l’extinction de certains axes de 23 h à 6 h. L’assainissement est également du ressort de la Ville qui s’est engagée dans un programme de réhabilitation et d’extension du réseau collectif jusqu’en 2021. Des travaux de prévention sont entrepris chaque année pour limiter les risques d’inondation : création de bassins d’orage près du Grand Palais et du parking Victor Hugo, mais aussi d’une digue pour le square Jean Cocteau.

 

D’autres sujets, tout aussi importants, ont été évoqués lors de ces réunions : installation du Très Haut Débit, adhésion au dispositif « participation citoyenne », déficit de médecins ou encore projets du centre aquatique et du cinéma multiplexe. Pour toutes les autres questions que vous n’auriez pas encore posées, il est toujours possible de venir à la rencontre d’un élu chaque samedi matin, sans rendez-vous, entre 10 h et 12 h ou de remplir le formulaire « A vous la parole ».