Ville de Challans

Site officiel de la Ville de Challans (Vendée)
Vous êtes ici : Accueil >> Bassin d’orage : la solution anti-inondation

Bassin d’orage : la solution anti-inondation

Publié le mardi 9 janvier 2018

Le territoire communal est parsemé d’une cinquantaine de bassins d’orage, parfois à ciel ouvert, parfois enterrés mais qui ont tous le même objectif : protéger la ville des inondations.

Protéger, réguler

Le premier bassin d’orage challandais a été réalisé en 1990, aux Rallières, suite à une série d’inondations importantes. Il s’agit d’aménager une cuvette de rétention en amont de la ville pour protéger le secteur urbain des inondations, mais aussi pour réguler les débits des eaux de ruissellement en direction du marais. C’était le premier bassin à ciel ouvert, qui a ensuite été suivi par cinq autres : La Boivrie (1999), Le Cimetière Breton (2003), Les Rémonières (2006), Les Halles (2011) et La Sablière (2014).

Tous sont construits sur des sites aux prédispositions naturelles, de type talweg (cuvette), dans le cadre d'un programme établi à l'issue d'une étude hydraulique qu'avait réalisée le cabinet spécialisé S.C.E. en 2001 et 2003. Et chacun d’entre eux protège un secteur bien défini, notamment les lotissements résidentiels.

À ciel ouvert ou enterrés

Du côté des lotissements communaux, la Ville poursuit sa politique générale de protection en réalisant un petit bassin de rétention en amont du marais pour chaque nouveau quartier, à l’instar du dernier en date, le lotissement des Naullières.

Que ce soit pour les projets communaux ou des projets privés, des bassins de rétention sont, la plupart des temps, réalisés. Parfois à ciel ouvert comme à La Terrière (5 000 m3) ou à l’hippodrome (1 450 m3), parfois enterrés comme sous le magasin Hyper U (560 m3) ou plus récemment place Victor Charbonnel.L’objectif pour ce dernier est de doubler son volume de stockage de 400 à 800 m3. En effet, la densification urbaine a pour conséquence de réduire les surfaces perméables. Les bassins d’orage sont justement là pour compenser en créant des surfaces de stockage afin de ralentir l’écoulement des eaux de ruissellement et limiter les risques d’inondations.

Le prochain bassin d’orage qui pourrait être réalisé serait celui de Juchepie, à la limite de La Garnache. Etant donné que la compétence GEMAPI (gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations) est, en début d’année, intercommunale, c’est donc Challans Gois-Communauté qui donnera le feu vert.

En chiffres

  • 6 bassins d’orage depuis 1990
  • 118 600 m3 de capacité de stockage
  • 50 bassins de rétention sur tout le territoire